L'amélioration de la production d'aliments par les animaux et les végétaux 6e

Classe: 
Sixième

Introduction

Au Sénégal, surtout dans les campagnes, les rendements sont faibles malgré le dur travail fournit par les paysans. 
 
Ce qui précarise les conditions de vie. 
 
Trouver des moyens permettant d'améliorer les rendements de la production animale et végétale s'impose comme une nécessité vitale.

I. L’amélioration de la production d'aliments par les animaux

a)  Types d'élevage

L'élevage extensif consiste à utiliser beaucoup d'espace pour les bêtes. 
 
Ces dernières vont-elles-mêmes à la recherche de l'alimentation qu'elles trouvent difficilement et en petite quantité. 
 
Encore appelé élevage traditionnel ; ses problèmes sont : bêtes mal nourries, mal soignées et vendues vieilles. 
 
Il est peu rentable.
 
L'élevage intensif consiste à mettre les bêtes dans un enclos et à les engraisser sur place en leur donnant les soins nécessaires. 
 
Ce type d'élevage demande plus de travaux et de moyens financiers mais il est rentable. 
 
Ce type se développe de plus en plus au Sénégal avec l'entrée de nouvelle race et de l'insémination artificielle.

b)  Sélection

Dans le cadre de l'élevage intensif ; la sélection consiste à n'utiliser pour la reproduction que les meilleurs animaux et à éliminer les autres. 
 
Ainsi petit à petit on améliore l'espèce. 
 
Cette méthode a l'avantage des animaux locaux, adaptés au climat, aux pâturages, aux maladies... 
 
Son inconvénient est qu'elle se fait sur une longue durée.

c)   Insémination artificielle

Initialement, cette opération consiste à prélever les gamètes mâles (les spermatozoïdes) et à les introduire artificiellement dans l'appareil génital de la femelle pour permettre la fécondation. 
 
Mises au point pour l'élevage des chevaux et des bovins, les techniques d'insémination artificielle sont aujourd'hui nombreuses.
 
Aujourd'hui, dans les élevages, l'insémination artificielle remplace souvent la reproduction naturelle, dans le but de sélectionner les spécimens les plus performants (en termes de production de lait ou de viande). 
 
Avec le contrôle et les traitements contre la fièvre aphteuse, le charbon et la brucellose, l'espèce bovine a, à l'heure actuelle, une longévité pouvant dépasser $20$ ans.

d)   Croisement

Le croisement consiste à faire s'accoupler des animaux de races différentes pour obtenir des descendants métis qui pourront associer les avantages de l'une et l'autre race.

Exemples :

On croise une race africaine résistance et une race étrangère grasse ou productrice de lait en quantité.
 
Parfois le croisement se fait entre des animaux d'espèces différentes.

Exemples :

On croise l'âne et la jument pour avoir le mulet (plus grand et plus résistant que l'âne, plus endurant et plus agile que le cheval).

e)  Soins vétérinaires

De nombreuses maladies s'attaquent aux animaux élevés (peste, fièvre aphteuse, tétanos, gale, choléra, grippe...). 
 
Elles sont dues à des parasites, à des vers intestinaux et surtout à des microbes. 
 
Pour lutter contre eux, il faut régulièrement nettoyer les animaux et leurs locaux, isoler et soigner les malades et surtout vacciner les bêtes pour éviter les maladies.

f)  Amélioration de l'habitat

Dans certains pays, des techniques modernes sont mises en application pour assurer une bonne reproduction et une amélioration de la race dans des enclos alors dans d'autres pays, on est toujours à des moyens à la limite rudimentaire consistant à laisser les bêtes divaguer toute la journée à la recherche de nourriture.

g)  Alimentation des animaux

Les principaux animaux d'élevage sont :
 
            Les bovins, les ovins, les caprins, les porcins, les lapins, les chevaux, les ânes, les chameaux
            
            La volaille, les abeilles
            
            Les poissons, les huîtres
            
            Les animaux de laboratoire (rats, souris, cobaye)

II. L’amélioration de la production d'aliments par les végétaux

a)  Types d'agriculture

On distingue deux types d'agriculture :
 
L'agriculture extensive utilise grandes surfaces de sol et donne de faibles rendements. 
 
On l'appelle également agriculture traditionnelle.
 
L'agriculture intensive consiste à utiliser peu de sols et beaucoup de substances minérales pour les enrichir. 
 
On l'appelle agriculture moderne.

b)  Amélioration des plantes

L'amélioration des plantes se fait généralement par sélection puis par croisement des différentes variétés suivi d'une nouvelle sélection. 
 
Le patrimoine génétique des espèces sélectionnées se trouvent donc dans les variétés crées par la sélection. 
 
Ces nouvelles espèces peuvent combiner des avantages des espèces croisées. 
 
Comme avantages on peut citer : la productivité, le goût, la qualité nutritionnelle, l'apparence, la résistance aux maladies et aux ravageurs.

c)   Traitement phytosanitaire

C'est la lutte contre les ravageurs, les maladies, les mauvaises herbes par des produits phytosanitaires. 
 
Un produit phytosanitaire est un produit destiné à protéger des espèces végétales cultivées et à en améliorer les rendements.

d)   Apports d'engrais

Les végétaux ont besoin de sels minéraux (substances nutritives), qu'ils trouvent dans la terre. 
 
Les productions agricoles (céréales, fourrage, légumes) sont dépendantes de la quantité de matière azotée présente dans le sol. 
 
Les engrais, en satisfaisant les besoins des végétaux, favorisent leur croissance.
 
Les engrais sont de deux types. 
 
Il existe des engrais de type organique et des engrais de type minéral.
 
Engrais organiques (recommandés) : ils sont issus du vivant. 
 
Le fumier (bouse de vache), le lisier (urine de porc), la tourbe (produit de la décomposition des végétaux), le guano (excréments d'oiseaux), corne ou os broyés, sang desséché en poudre, farine de poissons, cendre de bois, paille sont des engrais organiques. 
 
Ces engrais assurent une fumure de fond qui à l'avantage de ne pas brûler les racines et de diffuser lentement en libérant progressivement les éléments nutritifs.
 
Engrais minéraux : ils sont fabriqués à partir de transformations chimiques de produits existant naturellement. 
 
On en distingue différents types. 
 
Les engrais azotés : les nitrates sont issus de la transformation chimique de l'ammoniac. 
 
Les engrais phosphatés (Taïba) sont créés à partir de phosphates naturels extraits dans des mines. 
 
Les engrais potassiques sont à base de sels de potasse extraits dans des gisements naturels (Matam). 
 
Les engrais composés sont le résultat d'un mélange des trois types précédents : azoté, phosphaté et potassique. 
 
Ces engrais sont prêts à l'usage et en poudre, en boulettes, en bâtonnets ou en liquide.

Conclusion

L'élevage et l'agriculture moderne ont permis d'augmenter la production alimentaire, tout en améliorant globalement la sécurité alimentaire. 
 
L'eau est un facteur indispensable pour l'amélioration de la production d'aliments par les animaux et les végétaux.

 

Commentaires

21

bien

Très bien

Très bien

Très bien

Très bien

Les corrigés

En suvant en classe et en apprenant mes leçon

Je suis professeur au collège et j'aimerais avoir le cours sur l'amélioration de la production d'alimentats par les animaux et les végétaux.

Je suis professeur au collège et j'aimerais avoir le cours sur l'amélioration de la production d'alimentats par les animaux et les végétaux.

Je cherche cette leçon parce-que je dois faire des recherches pour mon prochain cours de SVT

Ça va mieu

Difficille

Je suis très satisfait

A location des composition du premier semestre je voudrais des révision svp please

C'est une bonne site web

diallosaydou

diallosaydou

diallosaydou

Math 6e

- contribuer au bien-être des animaux ; - être un vétérinaire exemplaire ; - apprendre comment l’élevage fonctionne.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.