Déplacement chez les animaux : Adaptation dans différents milieux 6e

Classe: 
Sixième

Introduction

Plusieurs raison poussent les animaux à se déplacer : recherche de nourriture, fuite devant un danger, trouver des conditions de vie favorables, transmettre la vie... 
 
Ainsi le déplacement ou la locomotion s'impose être une nécessité biologique qui participe à la fonction de relation. 
 
De ce fait les animaux présentent des morphologies différentes mais aussi occupent des milieux différents (terre, air et eau).

I. Quels sont les éléments qui interviennent dans un déplacement

Pour se déplacer, les animaux effectuent des mouvements grâce aux muscles et au système nerveux. 
 
En effet, c'est le système nerveux qui commande les muscles qui effectuent les mouvements. 
 
L'appareil locomoteur est composé des muscles et du système nerveux.

II. Déplacement en milieu terrestre

Le milieu terrestre est favorable au déplacement de plusieurs espèces d'animaux. 
 
Les modes de déplacement sont divers et variés.

a)   Marche

La marche est un enchaînement lent de pas. 
 
Elle est pratiqué par l'Homme, le mouton, la chèvre... 
 
Les animaux qui pratiquent la marche ont des membres longs, droits et puissants.

1. Le cas de l’Homme

L'Homme est un bipède ; il s'appuie sur deux membres en marchant.
 
Sa marche est une succession de pas qui s'accompagne d'un balancement des membres supérieurs pour équilibrer le corps. 
 
Pendant la marche, le mouvement du membre inférieur droit s'accompagne d'un balancement du membre supérieur gauche et vice versa.
 
En marchant l'Homme pose toute la plante du pied sur le sol : on dit qu'il est un plantigrade.
 
La poule, le canard et le grille sont des bipèdes.

2. Le cas de la chèvre ou du mouton

La chèvre est un quadrupède ; il s'appuie sur quatre membres en marchant.
 
Sa démarche est croisée. 
 
En effet, elle avance la patte antérieure gauche avec la patte postérieure droite en même temps puis la patte antérieure droite avec la patte postérieure gauche.
 
En marchant la chèvre pose ses ongles sur le sol : on dit qu'il est un onguligrade.
 
Le mouton, le cheval, le chien et la vache sont des quadrupèdes.

Remarque :

Les insectes ont trois paires de pattes. Pendant la marche, ils doivent avoir au moins $3$ pattes dont une patte d'un côté et $2$ de l'autre sur le support pour rester en équilibre.

b)   Course

Courir c'est se déplacer rapidement par un mouvement accéléré des membres. 
 
Le guépard, le lévrier, le cheval, l'antilope pratiquent la course. 
 
Ces animaux sont caractérisés par des membres longs et très musclés, une taille fine et allongé et une force vers l'avant. 
 
La course est une succession de bonds avec élan d'une patte sur l'autre. 
 
Pendant la course, chaque membre qui touche le sol propulse l'animal vers l'avant.
 
Le chien prend appuie sur ses doigts : on dit qu'il est un digitigrade.

Remarque :

Les meilleurs coureurs sont les digitigrades et les onguligrades

Exemples : 

$$\begin{array}{|l|c|}\hline\text{Animal}&\text{Vitesse } (Km/h) \\ \hline\text{Guépard}&110\\ \hline\text{Antilope}&100\\ \hline\text{Lévrier}&80\\ \hline\text{Cheval}&75\\ \hline\text{Rhinocéros}&50\\ \hline\text{Éléphant}&40\\ \hline\text{Tortue}&0.2\\ \hline\text{Autruche}&65\\ \hline   \text{Faucon pèlerin}&320\\ \hline\text{Aigle royale}&240\\ \hline\text{Libellule}&30\\ \hline\text{Orque}&48 \\ \hline\end{array}.$$
 
Le cheval pratique deux types de courses : le trot et le galop.
Le trot est une allure du cheval et de certains quadrupèdes, intermédiaire entre le pas (marche) et le galop ; c'est une marche très rapide.
 
Le galop est plus rapide. 
 
Il se fait par des mouvements simultanés (en même temps) des membres antérieurs puis des membres postérieurs. 
 
Cependant les membres postérieurs et les membres antérieurs sont déplacés alternativement (l'un après l'autre ou successivement). 
 
Les membres antérieurs permettent la réception et les membres postérieurs assurent l'appui et la propulsion.

c)  Saut

Parmi les animaux qui pratiquent le saut on peut citer : le lapin, la grenouille, le grillon, le kangourou.
 
Ils ont des membres postérieurs plus longs, très musclés et pliés en « $Z$ ».
 
Au repos, le corps est toujours ramené vers l'avant. 
 
Le saut comprend trois étapes :
 
La position d'appel où l'animal prend de l'élan pour se mettre en mouvement
 
La détente ou saut proprement dit où l'animal décolle du sol est reste en suspension dans l'air
 
L'atterrissage ou réception est le moment où l'animal retouche le sol en utilisant ses membres antérieurs pour amortir la chute

d)  Reptation

La reptation ou la rampe est pratiquée par le margouillat, le serpent et certains vers. 
 
Ils ont un corps long et souple, des muscles développés et des points d'appui au sol (écailles, soies, pédoncules).
 
Le serpent ne peut pas se déplacer sur des surfaces totalement lisses car il a besoin d'aspérité pour s'accrocher.
 
Chez les grands serpents, l'accrochage se fait grâce aux écailles ventrales.
 
Les petits serpents s'accrochent d'abord avec leur cou les permettant de tirer leur corps, ensuite grâce à un coin proche de leur queue, ils propulsent leur corps en avant.

e)   Arpentage

Il est pratiqué par l'hydre, la sangsue, la chenille. 
 
Ces animaux ont des ventouses, un corps souple et des pattes thoraciques chez la chenille.

f)  Glissement

Il est pratiqué par l'escargot. 
 
Il adhère au support grâce à son pied dont l'adhérence est renforcée par le mucus qu'il secrète. 
 
Il se déplace quelque soit la nature (lisse ou rugueux) et la position (horizontale, verticale, inclinée ou renversée) du support.
 
Le pied se déforme en une série de plis creux et saillants qui se déplacent de l'arrière vers l'avant permettant ainsi la progression de l'animal.

g)  Fouissage

h)  Grimper

III. Déplacement en milieu aquatique

Le mode de déplacement essentiellement pratiqué est la nage. 
 
On aussi la flottaison. Le milieu aquatique est favorable au déplacement des poisons, de la grenouille, de certains reptiles, insectes et oiseaux.

a)  La nage chez les poissons

1. Comment nagent-ils ?

Le déplacement d'un poisson se réalise par des ondulations du corps grâce aux battements de la nageoire caudale (queue). 
 
Les nageoires dorsales et anales stabilisent la position verticale du corps et contrôlent la direction. 
 
Les nageoires pectorales et ventrales orientent et équilibrent. 
 
La vitesse dépend de l'efficacité des muscles.

2. Ce qui favorise la nage

La forme hydrodynamique : corps mince à l'avant et à l'arrière
 
Les nageoires rigides et imperméables actionnées par des muscles puissants
 
Le corps lisse avec des écailles imbriquées d'avant en arrière

b)  La nage chez la grenouille

1. Comment nagent-ils ?

Au cours de la nage, la grenouille plie d'abord ses pattes postérieures, puis les poussent vers l'arrière, garde ses doigts palmés écartés et ses membres antérieurs maintenus le long du corps. 
 
Le mouvement est principalement assuré par les membres postérieurs dont l'écartement des doigts palmés lui permet de prendre appui sur l'eau.

2. Ce qui favorise la nage

La forme hydrodynamique

Corps lisse grâce au mucus sécrété

 
Pattes palmées augmentant la surface d'appui
 
Muscles puissants

c)  La nage chez les insectes : le dytique

Le dytique est un insecte hydrophile. 
 
Ses pattes sont munies de poils très serrés lui permettant d'avoir une augmentation des surfaces d'appui.

IV. Déplacement en milieu aérien

Le vol est le mode de déplacement adapté au milieu aérien. 
 
Il est principalement pratiqué par les oiseaux, certains insectes et la chauve-souris (mammifère).

a)  Le vol chez les oiseaux

1. Comment s’effectue le vol ?

L'envol ou essor est la phase pendant laquelle
 
Le vol proprement dit
 
L'atterrissage

2. Les éléments du vol

b)  Le vol chez la chauve-souris

1. Comment s’effectue le vol ?

2. Les éléments du vol

c)  Le vol chez les insectes

V. Adaptation et convergence

Les modes de déplacements sont diverses et variés. 
 
Ces modes de déplacements sont dépendant des milieux de vie des animaux mais aussi de la forme du corps, de la nature des membres. 
 
Ainsi, les animaux présentent des caractères d'adaptation et des critères de convergence.
 
L'adaptation aux conditions du milieu est les caractères présents chez les animaux leur permettant de se déplacer dans le milieu.

Exemples :

Membres postérieurs en « $Z$ » pour le saut
 
Taille fine pour a course
 
Corps souple pour la reptation
 
La convergence de forme c'est lorsque des animaux bien que différents du point de vue de la classification présentent des ressemblances de forme par suite de leur adaptation au milieu.

Exemples :

Nage  dauphin (mammifère) et poisson (poisson)
 
Vol  pigeon (oiseau) et chauve-souris (mammifère)
 
Saut  kangourou (mammifère) et sauterelle (insecte)

Tableau récapitulatif des modes de déplacements

$$\begin{array}{|c|c|c|c|c|c|c|}  \hline\text{Milieux}&\text{Déplacements}&\text{Corps}&\text{Membres}&\text{Adaptation}&\text{Convergence}&\text{Exemples}\\ \hline&\text{Marche}& & & & &\\ &\text{Course}& & & & &\\ &\text{Saut}& & & & &\\ &\text{Reptation}& & & & & \\ \text{Terrestre}&\text{Fouissage}& & & & &\\ &\text{Arpentage}& & & & &\\ &\text{Glissement}& & & & &\\ &\text{Grimper}& & & & & \\ \hline\text{Aquatique}&\text{Nage}& & & & &\\ &\text{Flottaison}& & & & &\\ \hline\text{Aérien}&\text{Vol}& & & & &\\ \hline \end{array}$$

 Conclusion

Le déplacement est une fonction caractéristique des animaux. 
 
La locomotion est une nécessité biologique qui varie en fonction des espèces et des milieux.
 

Commentaires

13

J aime beaucoup vraiment

J aime beaucoup

vraiment je suis content de ce beau travail qui me permet de préparer mon cours de svt sans doute ,j'aimerais que vous ajouté d'autres éléments de Biologie qui ne sont pas là.Merci pour la compréhension !

c'est excellent !

C'est important

Mes sa c super

C'est excellent maintenant je suis en avance sur les cours et on a gagné le génie en herbe de svt

C'est génial pour tout ce que voue faites ; merci d'avance je viens d’intégré le groupe

Je viens de d'intégrer le groupe

J'aime beaucoup cette application Merci

Apprendre

J’aime beaucoup merci

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.