La traite négrière - Naissance, mécanismes et évolution - 4e

Classe: 
Quatrième
 
 
L'esclavage est une pratique ancienne en Afrique. Cependant à partir du $XVI^{ième}$ siècle les Européens vont développer le commerce des noirs ou Traite Négrière qui se caractérise par son ampleur, par des mécanismes particuliers et par sa durée.

I. Origine de la traite négrière

L'esclavage a toujours existé en Afrique. L'esclave était un produit de guerre, un enfant abandonné ou un descendant d'esclave. Mais ces esclaves étaient tout juste affectés aux taches domestiques et jouissaient d'une certaine liberté. À la longue ils peuvent intégrer la famille de leur maître ou être affranchis. Les Arabes ont aussi développé la traite sur la côte orientale de l'Afrique et à travers le désert du Sahara. En outre au milieu du $XV^{ième}$ siècle les premiers navigateurs qui débarquèrent sur les côtes africaines ont sans doute capturé des esclaves noirs qu'ils ont amenés en Europe. Mais c'est au $XVI^{ième}$ siècle le commerce des esclaves connaît plus d'ampleur. En effet, la mise en valeur des terres Américaines (plantations, mines d'or d'argent et de cuivre) nécessite une main d'œuvre importante. Or les indiens, la population autochtone sont exterminés par les guerres de conquêtes et les dures travaux des mines. Dès lors les colons pensent à l'homme noir robuste et qui s'adapte au climat du nouveau monde : c'est le début de la traite négrière atlantique.

II. Les mécanismes de la traite négrière

Ils s'inscrivent dans le cadre du commerce triangulaire (Europe, Afrique, Amérique). Elle connaît plusieurs phases :
 
$1-\ $Les Européens débarquent sur les côtes africaines avec des bateaux chargés de marchandises miroir, tissu, armes à feu, barre de fer, collier, Pacotille.
 
$2-\ $En Afrique ces produits sont échangés contre des esclaves. Ces derniers sont acheminés en Amérique après une pénible traversée.
 
$3-\ $En Amérique après avoir vendu les esclaves aux enchères, les négriers quittent le nouveau monde avec de bateaux chargés de produit tropicaux (tabac, café, coton, cacao, sucre, rhum) et des produits miniers (or, argent, cuivre). Ces produits sont ramenés en Europe où ils coûtent très cher.
 
Ce sont les chefs locaux qui se chargeaient au départ de la vente des esclaves. Ensuite avec la fuite dans les montagnes et les forêts, les cotes se dépeuplent ; c'est alors que des « rabatteurs » s'engagent dans la « chasse au nègre » : bien armés, ils organisaient des guerres pour se procurer des esclaves qui étaient rassemblés dans des camps près des côtes (Ouidah, Gorée) d'où ils partaient vers l'Amérique ; ils étaient marqués au fer rouge pour être identifiés.

Document n°1 : Le commerce triangulaire

 

III. Évolution

Commencée au début du $XVI^{ième}$ siècle la traite va s'intensifier au $XVII^{ième}$ siècle et se prolonge jusqu'au $XIX^{ième}$ siècle date de son abolition en $1848$ par Victor Schoelcher. Au début, le commerce des esclaves était l'œuvre des Portugais et des Espagnols ensuite le monopole passe aux Hollandais puis aux Anglais et ensuite aux Français. D'abord les gouvernements européens se montrent hostiles au commerce des esclaves, ensuite à cause des intérêts économiques de la traite, ils l'encouragent et ils y participent même activement.
 
Ainsi des comptoirs sont installés le long des côtes africaines (Gorée, Accra, Ouidah, Sao Tomé, Fernando Po, Malindi...). Au $XVI^{ième}$ siècle ils mettent en place des compagnies exemple : Compagnie du Cap-Vert, du Sénégal, Compagnie des Indes orientales.
 
Née au $XVI^{ième}$ siècle, la traite négrière ou commerce triangulaire se maintient jusqu'au $XIX^{ième}$ siècle. Ses conséquences sont désastreuses pour l'Afrique.

Supports de cours

Document n°2 : L'ironie de Montesquieu, adversaire de l'esclavage

“ Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : 
Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout bonne, dans un corps tout noir. On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains. Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or qui, chez les nations policées, est d'une si grande conséquence. Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.”
           Extrait de Montesquieu, “ De l'Esprit des Lois ”, Livre $XV$, chap. $5$ (De l'esclavage des nègres), $1748$

Document n°3 : L'esclavage, une pratique ancienne

De l'Antiquité à nos jours : L'esclavage, une réalité qui dure L'esclavage a été pratiqué dans toutes les sociétés sédentaires et organisées. Dans l'Antiquité, c'était le sort qui attendait ordinairement les prisonniers de guerre. Le mot latin qui désigne les esclaves (servus) dérive de conservare (« conserver la vie ») et rappelle cette origine.
 
Le mot esclave vient du mot Esclavon ou Slave parce qu'au début du Moyen Âge, les Vénitiens vendaient en grand nombre des païens de Slavonie (une région de la côte adriatique) ou d'Europe orientale aux Arabes musulmans, lesquels faisaient une grande consommation d'esclaves blancs tout autant que de noirs. Au $XVI^{ième}$ siècle, la colonisation du Nouveau Monde a suscité de nouveaux besoins de main-d'œuvre. Les Européens ont alors fait venir des esclaves d'Afrique, où ils n'avaient guère de peine à trouver des vendeurs (marchands arabes ou roitelets noirs). Aux Temps modernes $(XVII^{ième}$ et $XVIII^{ième}$ siècles$)$, l'esclavage et la traite ont suscité en Occident le développement du racisme et du mythe de la supériorité de la race blanche. Les gouvernements ont choisi d'encadrer l'esclavage pour en limiter les abus, faute de pouvoir l'interdire. C'est ainsi que Colbert et son fils, ministres de Louis $XIV$, édictèrent le Code Noir en $1685.$
                

Document n°4 L'esclavage, un drame humain sans précédent

 
Le travail des esclaves Il n'y a pas de travail plus rude que celui d'une plantation de canne à sucre. Les esclaves qui y travaillent le font dix-huit heures par jour. On fait lever les nègres environ une demi-heure avant le jour, c'est-à-dire sur les cinq heures du matin. Certains travaillent dans les champs de canne à sucre, d'autres au moulin de la sureté 
 
Auteur: 
Penda Dieye

Commentaires

9

Toi tu as exagerer Je ne sais pas qui aura le temp delire tous ca.

Toi tu as exagerer Je ne sais pas qui aura le temp delire tous ca.

Toi tu as exagerer Je ne sais pas qui aura le temp delire tous ca.

Tu as raison ,je d'accord avec toi

Tu as raison ,je d'accord avec toi

Toi tu as exagerer Je ne sais pas qui aura le temp delire tous ca.

C'est génial

La traite négrière

je ne suis pas d accord avec vous

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.