La traite négrière : naissance, mécanisme et évolution

Classe: 
Quatrième

Introduction

La traite négrière c’est le commerce des noirs déportés en Afrique et vendus en à partir du XVI ième siècle comme esclave en Amérique. Ce trafic, très ancien a été pratiqué par les arabes d’abord les européens ensuite et a vécu jusqu’à la fin du XIX ième siècle.

I. La naissance de la traite négrière

L’esclavage a existé depuis l’antiquité : les Egyptiens, les Grecs, les Romains, les Perses… l’ont pratiqués pour satisfaire leurs tâches domestiques ainsi que pour réaliser certains grands travaux de l’Etat. Les esclaves étaient des fils d’esclaves ou des gens enlever chez les peuples « berbères ». Ils étaient aussi des enfants abandonnés ou des prisonniers de guerre. Ils étaient « taillables et corvéables à merci » par leurs maitres mais finissaient néanmoins considérés comme des fils de la famille de ceux-ci.

A) La traite arabe

Elle a beaucoup durée puisqu’elle a commencé au VII ième siècle XIX ième siècle.
La traite arabe comprend deux courants :
 La traite transsaharienne : elle a relié le Soudan occidental au Maghreb et l’Afrique du Nord. En effet, l’Afrique du nord, la Syrie, la Perse et l’Inde se procuraient sans cesse des esclaves noirs qui venaient par caravane transsaharienne. Les khalifes de Bagdad en utilisaient des dizaines de milliers dès le 9 ième siècles sur des plantations de canne à sucres en Mésopotamie.
La traite Orientale qui reliait l’Afrique Orientale aux ports de l’océan atlantique, indien et l’extrême Orient. L’empire Turc fondé au XV ième siècle et au XVI ième siècle a beaucoup accentué le poids de l’esclavage en Afrique noire.Les marchands d’Alger, de Tunis, de Tripoli, du Caire de Constantinople faisaient rechercher les esclaves qui servaient soit comme domestiques, soit comme soldats. Vers le nord à travers ja mediterranee vers l’Est par la cote des Zandj, l’Afrique perd chaque année des milliers de ses enfants. Cependant, malgré sa durée la traite arabe n’a pas eu la même ampleur que celle de la côte atlantique.

B) La traite européenne

Quand les Portugais étaient arrivés en premier sur la côte occidentale de l’Afrique (Cap-Vert en 1444, Cote d’Ivoire en 1469, Congo 1483 et du Cap de Bonne Espérance en 1487), ils y recherchaient tout d’abord l’or, l’ivoire, le poivre.La découverte de l’Amérique et de sa mise en valeur à partir du XV ième siècle organisa plus encore l’appétit européen en pratiquant la traite négrière. En effet, l’exploitation des ressources américaines (or, argent, Andes, canne à sucre) nécessitaient beaucoup de mains d’œuvre plus valides que la population indienne sous-alimentée et malade. C’est ainsi que les missionnaires furent venus d’Afrique ; des noirs plus robustes et accoutumés au climat chaud.
Parmi les produits recherchés par les européens figuraient en bonne place le sucre par la canne. Le Portugal l’introduit alors aux iles Madères (15è) au Brésil (16è) puis aux Antilles et au Mexique par l’Espagne.Comme la culture de la canne à sucre exige des conditions physiques et climatiques assez particulière, des soins constants ainsi que le caractère couteux de sa transformation, les propriétaires de plantations recherchèrent une main d’œuvre à très bon marché disponible en Afrique noire. C’est ainsi que des hommes et des femmes furent capturés et emmenés en esclavage vers les côtes.

II. Mécanisme

La demande en main d’œuvre fut pressante en Amérique. Celle-ci poussa alors les commerçants à s’organiser la traite négrière. C’est le pole du commerce triangulaire aux royaumes ibériques.
Les noirs ne seront pas en reste car ils participeront activement à ce trafic emportés qu’ils partent, le désir de puissance et l’appui des produits importés par les noirs européens. C’est ainsi que l’intérieur du continent fut parcouru par des rabatteurs pour revenir vers les comptoirs avec des caravanes d’esclaves.

III. Evolution de la traite

La traite négrière rapportait des bénéfices très énormes. C’est pourquoi les Européens n’hésitaient pas à se battre pour contrôler le monopole du commerce triangulaire. C’est par exemple la domination des Hollandais sur les Portugais à Luanda en 1641, la prise de l’ile de Gorée en 1671 qui appartenait jusqu’ici aux Hollandais. Ainsi le « droit d’asiento » (contrat pour la fourniture d’esclaves aux colonies d’espagnol en Amérique) était très disputé entre Etats européens. C’est ainsi que cet asiento qui était accordés aux Portugais en 1688 passe aux mains des français en 1701 pour finir dans l’escarcelle des Anglais à partir de 1713.

Conclusion

La traite négrière a beaucoup durée. Elle a été pratiquée d’abord par les Arabes. Mais elle s’est encore accentuée avec l’arrivée des Européens sur les côtes de l’Afrique.

Auteur: 
Dame Ndao

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.